POINTS DE VENTE CONTACT

Comment choisir son poêle à bois ?

Comment choisir son poêle à bois ?
Comment choisir son poêle à bois ?

Depuis quelques années, le poêle à bois signe son grand retour, introduisant ainsi plaisir et confort dans la maison tout en permettant de réaliser des économies sur la facture de chauffage. Quels sont les différents types de poêle à bois ? Sur quels critères se baser pour faire votre sélection ? Voici un petit guide pour vous aider à faire le meilleur choix en matière de poêle à bois.

Le poêle à bois, késako?

En termes simples, un poêle à bois peut se définir comme un système de chauffage utilisant le bois comme principal combustible. Le bois utilisé peut se présenter sous forme de bûches ou de granulés. Le poêle à bois peut être utilisé comme appareil de chauffage central ou comme chauffage d’appoint.

Au fil des ans, le poêle à bois s’est décliné dans un large éventail de modèles (puissance, autonomie…), dans diverses formes, des matériaux différents, et des designs variés. Il peut ainsi répondre à tous les besoins et toutes les envies en matière de chauffage. Aujourd’hui, cet appareil est considéré comme un moyen de chauffage écologique, sachant que son alimentation est assurée par une énergie naturelle et renouvelable. De plus, l’appareil a un bilan carbone dit neutre.

Quel type de poêles à bois choisir ?

Il existe différents modèles de poêle à bois, répondant à tous les besoins et toutes les envies.

Le poêle à bûches

C’est le modèle de poêle à bois traditionnel. Il est le plus souvent fabriqué en fonte ou en acier, et est disponible dans un large éventail de design, du plus rustique au plus moderne. Ce système de chauffage est plus adapté pour un usage ponctuel avec une autonomie moyenne jusqu’à 6 heures. Si ce modèle est le moins coûteux, son rendement minimal est particulièrement faible car n’atteignant 70%, le rendant ainsi inéligible au crédit d’impôt.

Le poêle étanche

Également appelé « poêle à combustion », ce modèle de poêle à bois convient comme système de chauffage principal. Il est décliné dans différents matériaux et des styles variés. Son principal avantage réside dans le fait qu’il monte assez vite en température grâce à une deuxième entrée d’air réglable, permettant ainsi de réchauffer une pièce rapidement. Grâce à son bon rendement, ce type de poêle à bois est éligible « Flamme Verte » et donc au crédit d’impôt.

Il existe aussi des poêles à bois étanche à double combustion dits « poêle postcombustion », sa particularité est de récupérer le gaz émis par la combustion des bûches pour ensuite le brûler dans une deuxième chambre combustion située à l’arrière du foyer. Ce système permet de brûler le minimum de combustible pour un maximum d’efficacité. Avec un rendement tournant autour de 80%, ce modèle est à la fois performant, écologique et économique.

Le poêle de masse ou poêle à inertie

Il est principalement conçu dans des matériaux reconnus pour accumuler de la chaleur (briques ou béton réfractaires, pierre ollaire, faïence, céramique, et autres roches volcaniques), assurant ainsi une excellente conservation et diffusion par rayonnement de la chaleur. Ce type de poêle offre jusqu’à 20 heures d’autonomie, en fonction des modèles, et propose un rendement variant entre 70% et 85%. La contrainte liée à son installation est son volume assez important.

Les critères de choix pour un poêle à bois

Il est indispensable de prendre en compte certains critères pour trouver LE poêle à bois qui vous conviendra le mieux.

  • Le besoin : le poêle à bois peut être utilisé comme chauffage principal ou en tant que chauffage d’appoint. Dans le premier cas, il est préférable d’opter pour un poêle turbo ou un poêle à double combustion. Préférez le poêle à bûche si vous envisagez d’utiliser le poêle comme système de chauffage d’appoint.
  • Le rendement : il s’agit du rapport entre l’énergie produite par le poêle et l’énergie consommée. Choisissez un modèle avec un minimum de rendement s’élevant à 70%. Plus le rendement est élevé, plus le poêle vous fera faire des économies.
  • La puissance de chauffe : à ajuster en fonction de la pièce dans laquelle le poêle sera installé (superficie), de l’utilisation (chauffage principal ou chauffage d’appoint), ainsi que de la qualité d’isolation de l’habitation. A titre indicatif, il faut en moyenne 100 W par m² pour une maison normalement isolée et une hauteur sous plafond de 2m50, environ 60 W par m² pour une maison neuve, et 30 W par m² pour maison dite passive. Déterminer la bonne puissance de chauffe du poêle à bois permet d’éviter une éventuelle surchauffe de la pièce et/ou des écarts de température importants avec le reste de la maison

Au-delà de ces principaux points, un poêle à bois peut également se choisir sur la base de :

  • L’autonomie : elle varie de quelques heures à quelques jours, en fonction des modèles. Notez que la taille du foyer, le matériau, le mode d’utilisation (en continu ou en intermittence), ainsi que le combustible utilisé pour l’alimentation influent sur l’autonomie.
  • Le(s) matériau(x) : il influe essentiellement sur la diffusion de la chaleur. Les poêles à bois en fonte sont efficaces pour retenir et restituer la chaleur de manière homogène, mais ne permet pas de faire monter la température rapidement. De leurs côtés, les modèles en acier assurent une diffusion rapide et intense de la chaleur, mais la retient moins longtemps.

Des aides financières pour investir dans un poêle à bois

Si vous envisagez d’installer un poêle à bois, sachez que l’Etat propose différentes aides financières afin d’alléger votre investissement, mais surtout pour encourager les ménages à se tourner vers les énergies renouvelables. Il s’agit notamment de :

  • MaPrimeRénov’
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • La TVA à taux réduit de 5,5%
  • La Prime CEE (Certificat d’économie d’énergie)
  • Les aides attribuées par l’ANAH (Agence National de l’Habitat) et autres aides locales.
  • Prime énergie d’EDF

L’éligibilité à ces aides financières dépend cependant de certains critères de performance et techniques. Il est important de noter que certaines aides sont cumulables, notamment l’aide forfaitaire MaPrimeRénov’ et la TVA réduite. Les aides ANAH, elles, ne sont compatibles qu’avec l’éco-prêt à taux zéro.

Les réponses à vos question sur les poêles à bois

Quelle puissance de chauffe pour un poêle à bois ?

La plupart des poêles à bois affichent une puissance variant entre 3 kW et 20 kW, en fonction du modèle. Pour choisir le poêle le plus adapté à votre habitation, il est indispensable d’ajuster sa puissance à la superficie de la pièce à chauffer (et non de la maison). A titre de référence, comptez environ 1kW pour 10m². Il faudra donc, théoriquement, un poêle avec une puissance de 10kW/H pour chauffer 100m² avec une hauteur de plafond de 2,50 m.

Quel poêle à bois choisir pour 100 m² ?

La norme de la puissance nominale d’une poêle à bois est de 0,1 kW pour 1m² de surface. Sur la base de cette estimation, il est conseillé de choisir un poêle à bois d’une puissance de 8 kW à 10 kW pour une surface de 100 m², et ainsi profiter d’un confort thermique normal dans un logement bien isolé.

Quel poêle à bois pour 60m² ?

On considère qu’il faut compter environ 0,1 kW par m² ou 0,04 kW par m3 pour une habitation bien isolée, et présentant une hauteur sous plafond de 2,50 mètres. Dans ce sens, pour chauffer une surface de 60 m², il serait adéquat d’opter pour un poêle à bois d’une puissance de 6kW par heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *